samedi 30 juin 2012

La fête du Canada


Le billet suivant est une reprise d'un Quinze que jèen pense, datant originalement du 30 juin 2012.

(NDLR: L'intervention originale était assortie d'un sondage)

Le contenu de la réflexion fut modifiée pour sa reprise sur L'Idée Fixe.





La fête du Canada (aussi appelée fête de la Confédération canadiennejour de la Confédérationfête nationale du Canada, ou jour du Dominion) est la fête nationale du Canada. Elle est célébrée le 1er juillet en commémoration de création de la Confédération canadienne par l'Acte de l'Amérique du Nord britannique, qui prit effet le 1er juillet 1867.

En 1958, le gouvernement fédéral instaura la tradition de tenir des célébrations officielles à Ottawa, en y associant des éléments à caractère officiel et festif, afin de souligner la date de fondation du pays. La nature des célébrations tenues dans la région de la Capitale nationale s’est transformée au fil des ans afin de refléter de nouvelles conceptions en matière d’identité nationale au Canada. Regroupant des artistes de la scène de partout au pays, ces célébrations, dans l’ensemble, présentent une évolution des concepts liés au patrimoine linguistique et culturel du Canada. (Visitez http://www.capitaleducanada.gc.ca/ce...fete-du-canada).

Afin de marquer l’occasion, j’ai préparé un montage comprenant du contenu canadien: compositeurs, interprètes, …. Je vais me contenter de souligner certaines plages qui méritent une explication supplémentaire.

Calixa Lavallée, compositeur Canadien-Français qui résidait aux Etats-Unis (et fut même un membre del’armée Nordiste durant la Guerre Civile Américaine!) est responsable pour la musique de l’hymne national du Canada. Ironiquement, c’est pour la St-Jean-Baptiste et non pas pour fêter le Dominion qu'en 1880, le Lieutenant-Gouverneur du Québec Théodore Robitaille, plaça la commande pour Ô Canada, mettant en musique le poème patriotique de Basile Routhier. (Ironie, car la St-Jean est aujourd’hui reconnue comme la Fête Nationale du Québec, et donc une point de ralliement pour les forces Souverainistes). Ô Canada deviiendra officiellement l’hymne national du Canada en 1980 (quoiqu’officieusement depuis 1939), supplantant God Save the Queen. (Visitez: http://www.ameriquefrancaise.org/fr/...du_Canada.html)

Le pianiste Canadien Glenn Gould endisqua en studio les Variations Goldberg en 1955 et 1981 (lire 
http://ideefixe-musique.blogspot.com/2014/01/les-variations-gould-berg.html), mais deux prestations en récital sont également disponibles commercialement: une prestation radiophonique en 1954 et en public à Salzboug en aoüt 1959. Cette dernière version est considérée par la plupart des mélomanes comme étant sa plus réussie. De cette prestation, j’ai choisi une sélection d’une demi-douzaine de variations.

Au début des années 1990, la Société Radio-Canada mit en marché un disque compact « Patrimoine Musical du Canada-Français », un disque qui met en relief des compositions datant des premiers jours de la confédération canadienne jusqu’aux années 50. Deux plages de ce disque sont de notre montage, dont L’Escaouette, une oeivre pour chœur et orchestre qui assemble une série de chansons du folklore Acadien.

Parmi les musiciens qui font souvent l’objet de discussions sur MQCD-Musique Classique, notons le violoniste Manitobain James Ehnes. M. Ehnes est de la partie, accompagné par l’Orchestre Symphonique de Vancouver dans un mouvement du concerto du compositeur Autrichien et Américain d’adoption, Erich Wolfgang Korngold. La prestation intégrale (et d’autres plages intéressantes) font partie de cette playlist Youtube :

http://www.youtube.com/playlist?list=PL358DA6333BAD1180

Le Canada a formé également sa bonne part de musiciens de Jazz – Maynard Ferguson, Oliver Jones, Diana Krall et deux des artistes retenus aujourd’hui, le Torontois Moe Koffman et le Mointréalais Oscar Peterson.

Après des prestations de compositions canadiennes par l’Orchestre de Radio-Canada à Vancouver et par les Musici de Montréal, des œuvres de circonstances du compositeur Canadien d’adoption Healey Willan et d’Igor Stravinski complètent nos sélections. Pour ses 80 ans, M. Stravinski embarqua dans un projet d’envergure pour la maison Columbia – diriger l’intégrale de son œuvre sur disque. Un des orchestres qui participa à ce projet fut celui de la Société Radio-Canada à Toronto. Toutefois, ses Feux d’artifice furent enregistrés avec un orchestre de pigistes d’Hollywood (baptisé Columbia Symphony Orchestra pour l’occasion). Afin d’assurer notre contenu canadien, j’ai pigé parmi les nombreux enregistrements de l’Orchestre Symphonique de Montréal sous Charles Dutoit.

Bonne écoute…

DETAILS


Calixa LAVALLÉE (1842 –1891)
Ô Canada (1880)
United States Navy Band

Antoine DESSANE (1826-1873)
Ouverture en ré majeur (1863)
Orchestre Métropolitain du Grand Montréal sous Gilles Auger

Johann Sebastian BACH (1685-1750)
Variations “Goldberg, BWV 988 (extraits)
Glenn Gould, piano

Morris (Moe) KOFFMAN (1928-2001)
Swinging Shepherd Blues (ou “Blues a la Canadiana”) (1957)
Moe Koffman, flute et ses musiciens

Erich Wolfgang KORNGOLD (1897 –1957)
Troisième mouvement (Allegro assai vivace) extrait du Concerto pour violon en ré majeur, op. 35
James Ehnes, violon
Vancouver Symphony Orchestra sous Bramwell Tovey

Jean COULTHARD (1908-2000)
The Bird of Dawning Singeth All Night Long (1960)
Campbell Throwsdale, violon
CBC Vancouver Orchestra sous Mario Bernardi

J. Bruce MATHER (* 1939)
Musique pour Rouen (1971)
I Musici de Montréal sous Yuli Turovsky

Oscar Emmanuel PETERSON (1925 - 2007)
“Hogtown Blues” et “Place Saint-Henri”, extraits de Canadiana Suite (1964), adaptés pour piano seul
Oscar Peterson, piano

Roger MATTON (1929 - 2004)
L'escaouette: suite pour orchestre et chœurs sur des airs acadiens (1957)
Adrienne Savoie, soprano, Catherine Sevigny, mezzo-soprano
Jean François Morin, ténor, Charles Prévost, baryton
Ensemble vocal Katimavik et le Chœur Vaudreuil-Soulanges
Orchestre Métropolitain du Grand Montréal sous Louis Lavigueur

Healey WILLAN (1880 – 1968)
Centennial March, B84
Edmonton Symphony Orchestra sous Uri Mayer

Igor STRAVINSKI (1882-1971)
Feu d'artifice, op. 4
Orchestre Symphonique de Montréal sous Charles Dutoit
 

Pages vues la semaine précédente